Bonjour,

Je m’appelle Sylviane Petit, je suis la maman de Nils qui a 11 ans.

Il est multi-dys, avec de sérieux troubles du comportement.

Dès tout petit, il a souffert également de problèmes digestifs (reflux, constipation chronique) et respiratoires (bronchiolites à répétition, puis rhumes et bronchites chroniques).

J’ai eu la chance en 2016 de pouvoir commencer un suivi avec le Dr. X.

Pour le 1er rendez-vous, j’ai dû remplir des questionnaires très détaillés. Il a pris plus d’1 heure pour rechercher tous les signes cliniques qui pouvait le mettre sur une piste bactérienne, virale, parasitaire ou fongique. Au vu du tableau clinique, il a pensé rapidement à la bactérie Chlamydia Pneumonie et à une Candidose. Les analyses prescrites ont confirmé, ce que la clinique avait démontré.

Nous avons donc commencé une 1ere cure d’une dizaine de jour d’antifongique, vermifuge et antibiotique. Très rapidement j’ai vu une amélioration des troubles digestifs, respiratoires et de tous les autres signes cliniques (crampes, bruxisme, ronflements…) Surtout, son comportement était beaucoup plus apaisé. Mon fils ne faisait plus de colère disproportionnée à la moindre frustration.

Plusieurs cures ont été nécessaires pour limiter les rechutes. Les améliorations étaient, à chaque cure, un peu plus durables et un peu plus importantes, ce qui permettait de les espacer de plus en plus, jusqu’à ne traiter que les « rechutes ».

Sur 3 ans, mon fils a dû faire 6 ou 7 cures d’antibiotiques d’une semaine à 10 jours chacune.

Entre chaque consultation, il fallait tenir un tableau de bord précis des signes cliniques pour que le docteur puisse ajuster de façon la plus adaptée le traitement.

A ce jour, ça fait plus d’un an que mon fils n’a pas pris de traitement.  

Nous n’étions pas les seuls à voir les améliorations car sa maitresse et son orthophoniste, qui était au courant de notre démarche, me disait parfois « Vous êtes retournés voir le Dr. X ? Car on sent Nils beaucoup plus posé et présent ».

En libérant son organisme de cette bactérie chronique, son corps n’a plus eu à lutter en permanence et a pu mettre son énergie dans les progrès qui ont été dès lors, fulgurants.

Mon fils est actuellement en 6-ème, je ne pense pas qu’il en soit arrivé là, sans l’aide précieuse du Dr. X.

Je suis dans l’incompréhension totale quand j’entends, que le suivi, que mon fils a reçu, est une « pratique douteuse », que le médecin, qui l’a tant aidé, est traité de charlatan, que l’on reproche l’absence d’étude, alors qu’elles sont demandées depuis 8 ans.

Comment peut-on blâmer les quelques cas d’échecs, qui existent dans tout traitement, mis en rapport aux milliers d’améliorations ?

Je suis en colère que l’on puisse laisser entendre que suis une mère sous influence qui laisse son fils servir de cobaye à des expérimentations sauvages.

Je demande que le travail acharné des médecins Chronimed, soit non seulement reconnu à sa juste valeur mais que les autorités de mon pays les soutiennent en leur permettant enfin de faire les études tant demandées.

Sylviane Petit, le 15/10/2020


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu est protégé du copier-coller. Nous souhaitons garantir l'authenticité et le respect de nos témoignages.