Je soussignée Caroline Cournut, maman d’Edgard Monier (né le 15 mars 2008), enfant autiste âgé actuellement de 12 ans, souhaite témoigner de son expérience au sujet de la prise en charge médicale de mon fils par le Dr. X, durant deux ans (2017 et 2018).

Edgard a été diagnostiqué très tardivement, après plusieurs années d’examens médicaux, de bilans neurologiques, de doutes et culpabilisation. Différents centres de dépistage, CMP, CAMPS, nous ont reçu, sans se prononcer sur ses troubles. C’est en 2015 que le Dr W, du CEDA, pose le diagnostic d’autisme atypique.

Une prise en charge comportementale a été alors mise en place (séances ABA, orthophonie intensive etc.). Edgard étant non verbal. Nous avons observé très peu de résultats. Edgard grandissait en multipliant les crises soudaines et inexpliquées et sans progresser verbalement. De plus Egdard montrait des signes physiques infectieux depuis son jeune âge (cernes, eczéma, diarrhées, gaz, rots, otites à répétition, mycoses entre les orteils). Au niveau de son comportement Edgard se tenait la plupart du temps allongé par terre sur le ventre, il restait très difficilement assis sur une chaise.

Edgard était âgé de 9 ans lors de sa première consultation au cabinet du Dr. X. La prise de traitement pour ces symptômes cités ci-dessus a aussitôt débuté. Les consultations ont été très régulières avec un suivi téléphonique ou par mail lorsque cela était nécessaire. Le Dr. X a toujours été à l’écoute et attentif aux effets des traitements en les adaptant si besoin. Les résultats ont été satisfaisants et rapides, concernant l’eczéma, les plaques rouges des cuisses et les multiples démangeaisons, qui réveillaient mon fils la nuit, ont disparues. Les diarrhées quotidiennes se sont espacées, Edgard a commencé a mangé de nouveaux aliments en goûtant dans mon assiette (chose inédite auparavant). Il s’est montré plus souriant et plus « connecté à son environnement ». A l’école il a été observé que les bruits soudains le dérangeaient moins, qu’il était plus attentif et concentré, qu’il avait moins la bougeotte. A la maison, Edgard commence à faire quelques « bêtises » (écrire sur les murs, cacher des objets, faire de blagues). Au moment du coucher il a moins besoin d’être rassuré. Des babillages sont apparus et quelques mots également.

Actuellement, et suite à ces traitements, Edgard n’a plus de problèmes digestifs. Il a un meilleur lien avec l’alimentation, il mange 2 fois par semaine à la cantine, et me demande de reproduire les plats qu’il mange (tomates farcies, bœuf bourguignon, boulettes de viande), ce qui change radicalement notre façon de se nourrir et de faire les courses car avant il était très sélectif et ne mangeait que des carottes rappées et du saucisson.

Edgard progresse lentement dans ses apprentissages mais ne perd pas ses acquis. Depuis septembre 2020, il est scolarisé au collège dans un dispositif Ulis.

Cordialement,

Caroline Cournut


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu est protégé du copier-coller. Nous souhaitons garantir l'authenticité et le respect de nos témoignages.